La renaissance de Pemberley, Lise Antunes Simoes

La renaissance de Pemberley porte bien son nom. Après le mariage d’Élizabeth et Darcy, tous deux se rendent dans la maison familiale de ce dernier. Elizabeth prend son rôle de maîtresse de maison très à cœur et après avoir trouvé des notes de lady Anne, la mère de Darcy, elle fait tout son possible pour se rendre utile. Elle apprend à gérer la maison et le personnel, s’organise, reçoit des invités, organise des dîners. Elizabeth ne prend cependant pas la grosse tête malgré son nouveau rang. Elle reste fidèle à elle-même: espiègle, enjouée et respectueuse.

Quant aux autres personnages, leur caractère et leur tempérament restent également identiques à ceux créés par Jane Austen. Bingley est toujours aussi joyeux, Jane douce ou encore Caroline Bingley fourbe et acerbe. Nous retrouvons tout le monde: Mr Collins, Lady de Bourgh, Mr et Mrs Gardiner et même Lydia et son « cher » époux. Nous en rencontrons de nouveau, voisins et connaissances, habitants du Derbyshire.

J’ai beaucoup aimé suivre cette suite de Orgueil et Préjugés. On ressent clairement l’implication de l’auteure et ses recherches sont tout à son honneur. J’ai particulièrement apprécié le passage où la famille Darcy fête Noël. Je n’apprécie pas spécialement cette période mais je dois dire que la façon dont sont racontées ces fêtes de fin d’année m’a fait rêver: l’achat du matériel pour fabriquer les guirlandes, leurs confections, la recherche de la fameuse bûche à brûler, etc. J’aurais aimé me glisser dans la maison pour mettre la main à la pâte et participer à cette belle euphorie.

Le petit point négatif que j’ai trouvé est les quelques longueurs au début du récit. Je pensais qu’il n’y aurait aucune péripétie mais je me suis trompée. Ce roman est un bel hommage à Jane Austen et à son roman le plus célèbre. J’ai d’ailleurs versé quelques larmes lors des dernières pages. Je vous le recommande si vous aimez l’oeuvre originale et souhaitez poursuivre un peu la magie de ce couple mythique.

8 commentaires sur « La renaissance de Pemberley, Lise Antunes Simoes »

  1. Bonjour, encore merci de la qualité de vos articles. J’ai lu avec bcp de plaisir et de fièvre le romain de Lise et moi aussi, j’ai laissé échapper quelques larmes à la fin …. Tout comme vous, et comme toute lectrice ou lecteur passionné, je déplore la courte vie de J. Austen : que de pépites aurait elle (j’imagine… ? ….) ajoutées à sa belle collection d’ouvrages… ! Mais il me semble (je ne me souviens plus où je l’ai lu) que J. A. aurait écrit ou déclaré qu’elle laissait, à sa disparition, le soin à d’autres plumes de poursuivre ce qu’elle avait commencé….

    J’aime

    1. Bonjour Isabelle, merci pour votre gentil commentaire 🙂 Oui je pense aussi que l’on aurait eu de belles histoires à lire. Quand on pense à l’âge atteint par sa mère et sa soeur, c’est triste que J. Austen n’ait pas eu la même chance. Pour la poursuite d’écriture de ce qu’elle a commencé, je dois avouer que je ne sais pas. Ça ne me dit rien 🤔

      J’aime

      1. Il me semble avoir lu en effet que J. Austen avait exprimé avec pas mal de philosophie, qu’elle laissait à d’autres auteurs (autrices) le soin de poursuivre …. Je crois bien l’avoir lu dans l’excellent ouvrage « Mes souvenirs de Jane Austen » par son neveu J.E. Austen-Leigh, écrit en 1869. Oui, en effet, la soeur et la mère de J.A. ont vécu plus lgtps (est ce une chance ou non ? … Je n’en sais rien…. Le contexte social était tellement compliqué pour les femmes …) ; mais quoi qu’il en soit, compte tenu de sa grande richesse d’écriture, j’aime penser qu’elle nous aurait régalé encore plus, de ses grandes qualités d’observation de son siècle et de sa société…
        Oui, j’ai bcp aimé le roman de Lise et … comme toute lectrice assoiffée et insatisfaite ( !!!! ), j’aimerais ….encore une suite ! : Les couples Darcy, Bingley, Collins plus âgés, la famille Bennet…. Meryton….Longbourn….
        Mais …. C’est le coeur de Lise qui en décidera …

        J’aime

      2. Il faut que je relise ce livre alors 😏
        Ça aurait été une chance que J.A. puisse vivre plus longtemps surtout qu’elle commençait à avoir ses propres revenus. Effectivement par contre pour sa mère et sa soeur…
        Encore une suite? vous êtes insatiable ^^

        J’aime

  2. Oui, je suis certainement insatiable. Je dois cultiver la patience et le fait qu’une part d’inconnu et de non abouti puisse co exister ! Belle soirée à vous et au plaisir pour de prochains articles et échanges.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s